Maurice Georges

Maurice Georges

Director DSNA, France

D’abord je voudrais dire combien je suis heureux d’être avec vous, et de représenter le directeur général de l’aviation civile Patrick Gandil qui regrette de ne pouvoir être là.

Ce n’est sûrement pas par hasard que le Centre Expérimental d’EUROCONTROL est installé à Brétigny, berceau de l’aviation française. La France, grande nation aéronautique, est fière d’héberger depuis 50 ans le Centre.

Personnellement, en tant que Directeur de la DSNA, le plus grand ANSP européen qui se trouve naturellement à la croisée de tous les enjeux stratégiques auxquels l’ATM européen face, j’ai de longue donc pu apprécier toute la valeur ajoutée du Centre dans le développement de solutions concrètes nécessaires à la résolution de ces problèmes, tout particulièrement quand ils sont d’une dimension multi-États.

En tant que président du comité des ANSPS du FABEC j’ai souvent eu recours à la capacité du Centre à exécuter des simulations complexes impliquant différents acteurs européens qu’ils soient civils ou militaires. J’ai pu apprécier le savoir-faire et l’expertise des équipes qui ont grandement contribué à l’émergence de solutions communes. Je n’ai qu’à citer l’exemple de FREE Route, du projet SWAP (zone frontière entre l’Allemagne, la France et la Suisse qui peut être considérée comme la zone la plus complexe d’Europe).

J’ai de plus en mémoire l’ensemble des simulations et études conduites en partenariat entre la DSNA et le Centre Expérimental sur l’optimisation de l’espace aérien extrêmement complexe autour des aéroports parisiens.

Au-delà des simulations, j’apprécie la capacité du Centre à trouver des solutions innovantes et concrètes et être un partenaire fiable dans le cadre du programme SESAR. Je pourrais citer comme innovations concrètes qui ont abouti à des mises en service en France:

  • les trajectoires d’approche de type Point Merge System,
  • la reclassification des intervalles de protection aux turbulences de sillage RECAT EU,
  • le développement du CDM aéroportuaire,
  • le projet STAMS sur les mesures temps réel de flow Management qui ont permis par une meilleure intégration des fonction du Network Manager avec les centres de contrôle, de réduire de manière très significative les retards sur les secteurs les plus chargé français.

Pour conclure, je compte sur le Centre pour continuer à contribuer à résoudre les défis auxquels l’Europe doit faire face, dans le cadre d’une coopération toujours plus étroite entre les différents acteurs du réseau :

  • le Network Manager qui utilise notamment le centre de Brétigny pour son centre de secours IFPU2,
  • l’entreprise commune SESAR qui promeut des solutions opérationnelles et techniques d’avenir, notamment pour les concepts UTM de gestion des drônes,
  • comme avec les opérateurs aériens, les gestionnaires d’aéroport et les ANSPs pour le déploiement des nouvelles infrastructures SESAR.

Je tiens donc à féliciter tous les personnels passés et actuels du centre EUROCONTROL de Brétigny, à qui je souhaite une longue vie au service du transport aérien européen.